de suivi

Humeur

  • Pas de sauvetage du secteur aérien sans protection climatique !

    Le transport aérien n’aime pas le vert titrait la revue Alternatives économiques du mois de mars 2013. C’est le moins que l’on puisse dire !

    Depuis quelques années, les constructeurs ont mis l’accent sur les économies de kérosène certes, mais davantage pour des raisons financières qu’écologiques : en effet le carburant pèse très lourdement sur les comptes d’exploitation des compagnies aériennes. 

    S’il importe de poursuivre la modernisation des flottes, il faut en revanche cesser d'augmenter le nombre d'aéroports ainsi que leurs capacités d’accueil. Au rythme actuel, le nombre de vols devrait poursuivre son augmentation pour atteindre 32'500 avions en circulation à l’horizon de 2031, contre 15'500 en 2016, soit le double en 15 ans! En raison de cette croissance, les économies de carburant permises par les nouvelles technologies seront annulées. 

    Rappelons également que le trafic a été multiplié par 100 de 1950 à 2000.

    Cette évolution est malheureusement encouragée par l’ensemble des États : le secteur aérien échappe à toute taxation et paie son kérosène free tax, ou encore qu’il n’est pas soumis à l’Accord de Paris sur le climat.

    Il faut aider les compagnies aériennes, mais qu’à la condition que celles-ci s’alignent sur les objectifs climatiques de la Suisse. Nous devons exiger que cette aide soit soumise aux conditions suivantes :

    1. entamer immédiatement des négociations internationales pour prélever une taxe CO2 sur le kérosène et intégrer le trafic aérien dans l’Accord de Paris sur le climat ;  
    2. transférer le transport aérien de courte distance sur le rail en développant les lignes ferroviaires internationales et les trains de nuit ;
    3. instaurer un moratoire sur l’extension des infrastructures aéroportuaires ;
    4. créer un fonds à l’intention des employé.e.s souhaitant se reconvertir ou se perfectionner afin de leur offrir de nouvelles perspectives professionnelles ; 
    5. conclure avec les compagnies aériennes et les exploitants aéroportuaires une convention d’objectifs pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat.

     

    Alfonso Gomez

    https://verts.ch/campagne/non-au-sauvetage-du-secteur-aerien-sans-protection-climatique 

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Humeur 2 commentaires
  • La Comédie suspend son envol

    Écrire sur la nouvelle Comédie, en confinement depuis 20 jours, et rêver quelques instants. Me souvenir du dernier spectacle, Dom Juan de Molière par la compagnie des Fondateurs. Un beau spectacle, une salle pleine de jeunes et la force du texte si actuel en plein débat sur les Césars et les violences faites aux femmes.

    Une dernière soirée, à la Comédie des Philosophes. La dernière soirée en fait. Avant l'annonce de la fermeture, brutale, liée au Coronavirus. Les derniers spectacles sont annulés, le chantier de la nouvelle Comédie est stoppé, le déménagement repoussé. Les adieux à l’institution se font chacun.e chez soi, en quarantaine.

    Les images et les sensations de la dernière saison remontent à la surface : des rencontres chaleureuses après le très touchant spectacle d'Anne Bisang ou encore les folies humanistes de Pippo Delbono. Je me rappelle aussi la découverte extraordinaire de l’univers virtuel de Gilles Jobin ou encore de l’artiste brésilienne Christiane Jatahy qui nous a fait voyagé de la scène à l’écran, une soirée magique.

     

    Tous ces souvenirs nous rappellent la singularité des arts que l’on appelle vivants. Ces créations qui se partagent dans un temps éphémère, nous rassemblent dans un lieu et laissent des traces dans nos âmes. Genève a une formidable scène artistique, très diversifiée. La crise que nous traversons nous aura convaincu, s’il le fallait, que l’art nous est indispensable, que l’économie du spectacle est fragile et qu’il est nécessaire de la soutenir. C’est une préoccupation constante de la Ville de Genève qui devra s’engager fortement les années à venir aux côtés des institutions et des artistes qui nous aident à vivre et à penser.

    Dans l’attente de la réouverture de nos scènes et de la fin des travaux de la future Comédie de Genève au Eaux-Vives, je tiens à remercier les artistes et toutes celles et ceux qui ont fait la Comédie au boulevard des Philosophes. Dans ce moment de tragédie, savoir qu'un jour prochain, à nouveau, nous sortirons au spectacle, ensemble, donne de l'espoir.

    La Comédie reprendra son vol et nous serons présents, pour fêter ensemble un nouveau théâtre et y partager les joies et les peines de la condition humaine.

    Alfonso Gomez

    Lien permanent Catégories : Humeur 0 commentaire
  • Pour une politique avec des mesures concrètes; les élu.e.s doivent limiter les déplacements en avion.

    L’urgence climatique nécessite de faire des propositions immédiates pour limiter nos émissions de CO2. Les Vert.e.s du Conseil municipal de la Ville de Genève ont ainsi déposé une résolution destinée à limiter les déplacements en avion des élu.e.s. Elle demandait d'encourager la Ville à abandonner ce mode de transport pour les voyages des commissions ainsi que ceux du Conseil administratif lorsqu’ils sont inférieurs à 1000 km.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Humeur 0 commentaire