de suivi

Mariage civil pour toutes et tous : l’égalité des droits approche à grands pas !

Voilà une session parlementaire fédérale qui commence bien : par 22 voix pour, 15 contre et 7 abstentions, le Conseil des Etats a accepté le mariage civil pour toutes et tous ! Il rejoint ainsi le Conseil national qui avait largement accepté l’initiative parlementaire il y a quelques mois. Après d’interminables atermoiements au niveau des deux chambres, 16 ans après l’adoption par l’Assemblée fédérale de la loi sur le partenariat enregistré (LPart), un sérieux coup d’accélérateur est en train de se produire pour faire du mariage une institution pleinement égalitaire. Le texte doit désormais être examiné en séance plénière.

C’est la version la plus progressiste du texte qui a passé la rampe de la chambre historiquement très conservatrice du Conseil des Etats, mais chamboulée par un vent de fraîcheur progressiste lors des élections fédérales de l’an passé. Non seulement les couples de femmes auront accès au don de sperme, mais encore la procréation médicalement assistée (PMA) sera possible. La Suisse serait alors un des rares pays de l’Europe de l’Ouest à offrir cette possibilité aux couples lesbiens.

Restent tout de même des points de divergence entre les deux chambres qu’il s’agira d’aplanir. Le fait que les enfants issus d’un don de sperme ou d’une PMA ne soient pas automatiquement reconnus dans tous les cas pose évidemment un problème. La solution pourrait se trouver au sein de la procédure d’élimination des divergences entre les deux chambres.

La Ville de Genève s’engage

Quelques jours après son entrée en fonction, le nouveau Conseil administratif de la Ville de Genève saluait l’avancée majeure initiée par le Conseil national. Engagé de longue date en matière de promotion de l’égalité et de la diversité, la commune fut ainsi la première de Suisse à se doter, à la demande des associations, d’un poste de chargé de projets LGBTIQ. Depuis plusieurs années, elle sensibilise ses collaborateurs et collaboratrices à la question des diversités d’orientation sexuelle et affective ou d’expression et d’identité de genre, afin de créer un climat de travail inclusif et respectueux de tous et toutes.

En parallèle, la Ville a mis en place des formations spécifiques du personnel en lien avec le public, à l’instar des cours dispensés aux agent-e-s de la Police municipale visant à améliorer la prise en charge des violences homophobes et transphobes. Demain, le Conseil administratif espère mettre en place une formation en lien avec le changement législatif en cours auprès du personnel de son service de l'Etat civil.

Votation en vue

Il va sans dire que nous n’échapperons pas à une votation sur ce sujet de société ; les forces conservatrices vont se mobiliser pour réunir les signatures nécessaires. Il ne faut cependant pas craindre le verdict populaire. D’une part, les partisan.e.s du texte sont prêt.e.s depuis longtemps pour cette campagne. D’autre part, si les citoyen.ne.s de notre pays étaient 58% à accepter la LPart – déjà combattue par un référendum – en 2005, les sondages donnent aujourd’hui 82% d’opinions favorables au mariage pour toutes et tous.

La campagne à venir ne sera pas de tout repos, loin s’en faut. Les opposant.e.s à cette avancée majeure avanceront des arguments fallacieux, brandissant notamment la thématique des mères porteuses pour riches couples du même sexe… ce qui n’a absolument rien à avoir avec le mariage pour toutes et tous : les mères porteuses concernent bien davantage les couples hétérosexuels, d’après les statistiques.

 

Ardent défenseur des droits humains, je me réjouis de m’engager dans cette campagne de votation en faveur d’une société plus juste, inclusive, durable et égalitaire.

Lien permanent 2 commentaires

Commentaires

  • Il ne faut pas parler de droit humain lorsqu'il y a la possibilité de PMA. Il y a une égalité de droit souhaité compréhensible, et pour la PMA, il ne s'agit rien de moins que d'un aspect morale qui varie d'une personne à l'autre.

    La gauche place souvent la morale, ici elle s'en débarrasse. Or ce sera l'enjeu pour une partie de la population. Qu'elles sont les limites à admettre de contourner la Nature. L'humain augmenté, ce sera jugé comme hérésie ou normal ?

    Bref c'est moins une histoire conservatrice qu'une question éthique et morale comme le sera l'humain augmenté.
    Sans PMA, alors oui, il s'agit d'une bataille progressiste vs conservateurs.

  • C'est très bien, toutes et tous vont se marier, selon heureux et aurons beaucoup d'enfants !!!

Les commentaires sont fermés.