de suivi

Croissance numérique : Manifestation nationale contre la 5G, samedi 25 janvier 2020 à 14h00, place des Nations, Genève.

Samedi 25 janvier, Genève accueillera une manifestation nationale contre le développement de la 5G en Suisse. Le débat autour du déploiement de la 5G en Suisse soulève des questions de santé publique, d’écologie et de politiques économique et sociale. Alors que la lutte contre la crise climatique mondiale doit être la priorité, les conséquences environnementales de la croissance numérique sont insuffisamment prises en compte.

Les déclaration des dirigeant.e.s politiques et économiques sont contradictoires : d’un côté, le développement de l’économie digitale relèverait de l’évolution incontournable de notre société ; de l’autre, les déclarations fusent en faveur de la protection des ressources et de la biodiversité.

Ce double discours n’est aujourd’hui plus crédible. Nous devons affirmer que nous avons un problème avec la voracité des nouvelles technologies en termes de matières premières et d’énergies.

Jusqu’à présent, les médias se sont concentrés sur les potentielles répercussions des ondes sur la santé de la population. Or, d’autres conséquences néfastes sont imputées à la 5G: pollutions graves dues à l’extraction des matières premières (plus de 40 métaux dans un smartphone) ; augmentation massive des besoins énergétiques (et par conséquent accroissement des consommations de charbon, de pétrole et d’eau) ; montagnes de déchets non recyclés et polluants provoqués par l’obsolescence programmée de deux milliards de téléphones portables dans les années à venir ; risques pour les individus et les collectivités engendrés par l’utilisation massives des données ; accroissement de la consommation et des addictions dues aux écrans.

Cette technologie est supposée être propre, car invisible. En réalité, la numérisation n’est ni indolore ni invisible. Dans les faits, elle pose de graves problèmes écologiques, dénoncés depuis plusieurs années par les Vert.e.s, des associations de médecins et de nombreux mouvements issus de la société civile.

Ainsi, alors que  nous assistons à une prise de conscience de la catastrophe environnementale due au plastique, nous participons toutes et tous au développement d’une nouvelle grave crise environnementale.

La fascination exercée par les nouvelles technologies, alimentée par des appétits économiques et financiers sans limites, favorise le sentiment d’impuissance de la population face à l’accroissement du numérique. Cette révolution est en effet omniprésente : elle impacte le marché de l’emploi, les conditions de travail mais aussi notre vie quotidienne.

La 5G, développée sans discernement ni esprit critique, vient alourdir gravement le bilan de santé plus que préoccupant de notre planète. Il est essentiel que la Ville de Genève, qui devrait dévoiler prochainement son plan climat, l’inscrive dans ses priorités contre le réchauffement climatique. A nous, citoyennes et citoyens, de réagir et de poser des limites !

Alfonso Gomez

Candidat Vert au Conseil administratif de la Ville de Genève

Lien permanent Catégories : Genève 1 commentaire

Commentaires

  • Sincèrement Monsieur Gomez, vous ne voyez pas qu'il est trop tard ?

    https://map.geo.admin.ch/?topic=funksender&lang=fr&bgLayer=ch.swisstopo.pixelkarte-farbe&layers=ch.bakom.mobil-antennenstandorte-5g,ch.bakom.radio-fernsehsender,ch.bakom.mobil-antennenstandorte-gsm,ch.bakom.mobil-antennenstandorte-umts,ch.bakom.mobil-antennenstandorte-lte&catalogNodes=403,408&E=2706346.57&N=1258569.79&zoom=0

Les commentaires sont fermés.