Prêtons attention à nos seniors !

« La force de la communauté se mesure au bien-être du plus faible de ses membres », dit le préambule de la Constitution suisse. Une maxime qui doit se répéter à tous les échelons de la démocratie helvétique. Et notamment au niveau municipal, celui de la proximité, où l’on est proche des gens, où on les connaît.

Depuis quelques mois, voire depuis quelques années, ledit préambule est mis à mal en Ville de Genève. Dans un cadre bien précis : celui du logement social. La municipalité détient de longue date un parc locatif de près de 5’000 logements. Certaines personnes y louent un bien depuis des décennies. L’âge avançant, elles ont perdu des proches, parfois leur conjointe ou leur conjoint. Les enfants volent de leurs propres ailes depuis belle lurette. Et voilà que la régie s’intéresse subitement et abruptement à leur cas.

La Gérance immobilière municipale (GIM), puisque c’est d’elle qu’il s’agit, découvre que les personnes ne remplissent plus les critères relatifs à son règlement. Notamment en termes de taux d’occupation (une personne de moins que le nombre de pièce), voire de ceux de revenu et de fortune. Dans ce cas de figure, la régie ne prend pas de gants pour signifier aux personnes, parfois âgées, que c’en est fini de leur bail à loyer. Dans une Ville et un canton où le taux de vacances se situe à moins de 0,5 %, ne pas proposer de solution de relogement est indigne.

La GIM, qui jongle à longueur de journée avec les chiffres, prend également ses locataires pour des numéros ! Et oublie que derrière chaque bien qu’elle met à disposition, il y a une histoire de vie, un réseau social, qui s’est petit à petit constitué dans le quartier, des habitudes prises, de l’entraide avec les autres locataires. Bref, la vie, quoi !

La GIM est un service de la Ville de Genève, comme l’est le service de l’espace public ou le service social. Ce dernier fait de la lutte contre l’isolement des personnes âgées l’une de ses priorités ! « Ville amie des aînés », la Cité de Calvin a mis en place depuis 2015 une Politique de la vieillesse, axée sur le principe du « bien vieillir ». Alors que l’on vient de célébrer les « Promo Seniors », les 100 ans de Pro-Senectute, ainsi que la Journée internationale des personnes âgées, on se dit que quelque chose cloche et que notre administration n’est pas à l’unisson.

Le lundi 14 octobre lors de la séance du Conseil municipal de la Ville de Genève, nous allons revenir sur différents aspects relatifs aux conditions de location pour les seniors. L’association des locataires de la GIM (ALGIM), qui s’est créée en mars 2018 pour venir en aide aux personnes lésées, sera particulièrement attentive aux prises de parole qui se succéderont. Membre de l’Asloca, l’association a fourni un travail titanesque depuis sa création, permettant heureusement de débloquer bien des situations.

A l'heure,

  • où les retraites rétrécissent comme peau de chagrin,
  • où des solutions politiques et financières doivent être trouvées pour faire face aux changements d'équilibre liés au vieillissements de la population,
  • où la place des ainé.e.s dans la société doit être mieux prises en considération, ainsi que leur droit de vivre toutes les dimensions de la vie sociale et dans la sécurité,

il est indispensable de positionner la Ville de Genève à la point de la protection des seniors et notamment lorsqu'ils/elles sont locataires d'un bien appartenant à la municipalité.

Alfonso Gomez, Conseiller municipal, trésorier de l’Asloca et Candidat vert au Conseil administratif

Lien permanent Catégories : Air du temps, Genève, Humeur 2 commentaires

Commentaires

  • Simple question, simple constat:

    que vaut ce canton-République qui se veut digne de ce nom, dont le système implique de refouler outre frontières ses citoyens devenus chômeurs seniors ou retraités ?

  • Les personnes âgéees n'ont pas à quitter leur logement à moins d'y être forcées pour être mieux suivies dans un EMS.

    C'est à l'État de poursuivre ces régies sans coeur! Qu'attend l'Asloca - qui n'est pas gratuite - pour s'en occuper et défendre ces personnes âgées complètement démunies devant ces ogres!?

Les commentaires sont fermés.