Falun Gong, 20 ans de Persécution en Chine.

 

 
 
 
 

Le 17 juillet à 15 heures, à la Place des Nations Unies à Genève a eu lieu une commémoration pour les 20 ans de la persécution du Falun Gong en Chine.

En effet, le 20 juillet 1999, le Parti Communiste Chinois a lancé une terrible répression contre le Falun Gong en Chine suite au rassemblement de 15'000 personnes devant le siège du pouvoir politique sur la place Zhongnanhai. Ce rassemblement, pacifique, avait pour objectifs de revendiquer des droits et des libertés pour votre mouvement et a été violemment réprimé.

Depuis ces dates la répression a abouti à de très lourdes peines de prisons ou d’envois dans des camps de rééducation et à plus de 4'300 morts de pratiquantes et pratiquants du Falun Gong. Cette répression contre des droits fondamentaux touchant la liberté d’expression et la liberté de pratiques est inadmissible et doit être fermement condamnée.

Alors que les citoyennes et citoyens chinois manifestent quasi quotidiennement pour obtenir d’avantage de libertés, bravant l‘emprisonnement, la propagande et la censure, il est de notre devoirs de soutenir les mouvements de résistances en Chine.

Il est de la responsabilité de la Suisse et de ses autorités de lutter contre toute forme de répression et de témoigner à chaque occasion de son soutien aux femmes et aux hommes qui sont privés de leurs droits et subissent la violence.

La Chine est un partenaire important de la Suisse et les représentants politiques comme les responsables économiques se doivent d’avoir le courage de prendre position aux côtés des mouvements qui défendent les libertés afin de garantir en Chine, comme partout ailleurs sur la planète, les droits démocratiques dont nous sommes si fiers en Suisse.

Commentaires

  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Falun_Gong

  • Le Zhongnanhai en question n'est pas une place, mais le siège du gouvernement chinois, situé entre la Cité interdite et un lac faisant partie d'un jardin impérial millénaire. La seule place à proximité est Tiananmen, séparée de Zhongnanhai par l'avenue Chang'an, qui ajoute encore de la distance par sa largeur. Quant au Falun Gong, il y a des causes certainement plus respectables à défendre, surtout lorsqu'on ne connaît rien de la Chine.

  • Merci pour vos précissions géographiques. En effet le Zhongnanhai en question n'est pas une place, mais c'est " un parc situé au centre de Pékin, immédiatement à l’ouest de la Cité interdite, dont le domaine occupe une superficie comparable à celle-ci. Ce lieu abrite le siège du gouvernement de la République populaire de Chine".

    Pour le reste je défends les droits de l'homme, et dans ce domaine je vous conseille (si vous permettez) de lire les rapports d'Amnesty concernant la Chine et particulièrement :
    https://www.amnesty.org/en/documents/asa17/0216/2019/en/
    https://www.amnesty.org/es/documents/asa17/3726/2016/en/

  • Le fait de professer qu'une invasion extra-terrestre (petit doigt levé) est en cours ne mérite pas en soi une incarcération.

  • Il y a 40 ans, Amnesty avait encore une once de respectabilité par la modestie des ses ambitions. Bien que l'intention première de son créateur n'ait jamais été : « de libérer des prisonniers politiques, mais de remédier à la frustration des déçus du socialisme et des femmes sans enfants » (cf. Wikipédia). Depuis, Amnesty a surtout contribué à soutenir le cours du gauchisme intellectuel grand public, tout en fonctionnant comme programme d'occupation avec les autres startups de la bonne conscience. Pour en revenir à la Chine, j'y ai passé une grande partie de ces sept dernières années et j'y retourne prochainement pour plusieurs mois. Une raison légitime et suffisante pour rabaisser les prétentions des grands esprits à parler de sujets qu'ils ne peuvent que déformer, en raison de l'éloignement et de la complexité du sujet.

Les commentaires sont fermés.