07/03/2017

Harcèlement des femmes dans nos rues, ça suffit !

En France, une femme sur dix est victime de violences, une femme meurt tous 15 jours, en Suisse, sous les coups de son compagnon ou ex.

Aux violences extrêmes et mesurables s’ajoutent les violences quotidiennes.
Au travail, la précarité et le chômage renforcent les pouvoirs sexistes. Les femmes restent les plus précaires et les plus mal payées. Ces conditions favorisent les discriminations, les pressions, le chantage a l’emploi, le harcèlement allant jusqu’aux agressions sexuelles.

Et puis il y a le harcèlement de rue qui est un fléau fréquent dénoncé depuis les années septante.
Le harcèlement de rue qui provoque un sentiment d’insécurité qui peut entraîner, pour les victimes, la peur, l’angoisse, la colère et la perte de confiance en soi et surtout tend à écarter les femmes de l'espace publique.

Les Verts demandent, via le Conseil municipal, au Conseil Administratif de la Ville de Genève de lutter contre ce fléau:

- " en mettant en place, en concertation avec le Canton et les parties prenantes concernées, des mesures pour protéger et soutenir les victimes sans les stigmatiser telle qu’une application smartphone pour une aide urgente, des amendes pour les harcèlements de rue qui ne sont pas punis pénalement et en formant les collaborateur-trice-s municipaux concerné-e-s ;
- en intensifiant les campagnes d’information et de prévention, destinées au grand public et aux publics cibles ;
- en intégrant, dans chaque nouveau projet d’aménagement urbain, le «réflexe égalité»."

harc--lement-206x300.jpg

11:01 Écrit par Alfonso Gomez dans Genève | Lien permanent | Commentaires (4)