20/12/2016

De la nécessité de promouvoir le vélo!

Les habitants de la Ville de Genève renonce généralement à l'automobile, entre autre parce que celle-ci n'est pas adaptée à la densité de circulation  et de population de la Ville. Lors d'une enquête de la Direction Générale des Transports, les genevois ont affiché la nécessité de prioriser les transports publics (45%), la marche (34%) et 11% le vélos[1] au centre-ville.

 Au cœur de la ville, la marche est, de loin, le premier mode de déplacement, et le vélo connaît une croissance exponentielle... Dans ce nouveau paradigme de la mobilité urbaine, nos autorités manquent cruellement d'ambition car leurs projets successifs affichent des objectifs situés très en-deçà des besoins et des attentes. Résultat: une situation chaotique, des règles de circulation et de priorités inadaptés, des signalisations et des aménagements lacunaires.

 La seule réponse tangible des autorités est une opération policière, où amendes et criminalisation priment sur une vision qui devrait pourtant être tournée vers l'avenir.

Aujourd'hui, il s'agit surtout de respecter les volontés populaires exprimées en faveur des mobilités douces et notre gouvernement manque de courage politique pour défendre un tel programme.

 

[1]
 [1] Rapport d’enquête de DGT. Consultation publique du 1er au 30 septembre 2014. Novembre 2014

ob_c67661_nue-portland-velo-06.jpg

16:16 Écrit par Alfonso Gomez dans Air du temps, Genève | Lien permanent | Commentaires (0)