26/03/2014

Respectez les pistes et bandes cyclables.

Ce soir le groupe des "Les Verts" au Conseil Municipale de la Ville de Genève présente une motion qui demande de respecter les cyclistes.

Elle demande  de « Respectez les cyclistes » sur le partage de la voirie et le respect des aménagements afin de cohabiter et de se déplacer en toute sécurité et de dénoncer, par exemple, le stationnement dangereux des véhicules à moteur occupant l’espace réservé aux vélos et aux piétons. Voici le texte :

Considérant :

  • que régulièrement les pistes et bandes réservées aux cyclistes sont utilisées par des motos ou autres véhicules à moteur ;
  • que régulièrement les pistes et bandes réservées aux cyclistes sont obstruées par des véhicules en stationnement illicites ;
  • que trop  de motards et d’automobilistes violent l’article 33, al 1 de l’OSR (Ordonnance sur la signalisation routière) qui indique que les pistes et bandes cyclables sont des voies destinées aux cyclistes ;
  • que les voitures, motos et scooters ne sont autorisés ni sur les pistes, ni sur les bandes cyclables.
  • que les cyclistes se trouvent souvent en danger du fait du comportement irresponsable de certains motards ou autres véhicules mal garés sur les pistes et bandes cyclables, obligeant ces derniers à occuper illicitement les trottoirs,

Le conseil municipal demande au Conseil administratif de prendre des mesures immédiates pour sécuriser les pistes et bandes cyclables en faisant appliquer les sanctions prévues par la loi sur les règles de la circulation routière.

flics_piste_cyclable_l.jpgtopelement.jpg

11:29 Écrit par Alfonso Gomez dans Genève | Lien permanent | Commentaires (17)

Commentaires

Contrairement à ce que vous écrivez, l'article 40, alinéa 3 de l'OSR permet aux autres véhicules d'emprunter les bandes cyclables :

"3Les conducteurs d’autres véhicules peuvent rouler sur les bandes cyclables délimitées par une ligne discontinue (6.09), pour autant que la circulation des cycles n’en soit pas entravée."

Les cyclistes étant eux des exemples pour le respect des règles de circulation ... ;-)

Écrit par : Clyde | 26/03/2014

ils ont un bon système à NY pour ca:
http://www.getoffmybikelane.com/

Écrit par : raphael | 26/03/2014

Le signal «Piste cyclable» (2.60) oblige les conducteurs de cycles et de cyclo-
moteurs à deux roues à emprunter la piste qui leur est indiquée par ce signal. Elle leurs sont réservées.

La plupart des cyclistes sont très respectueux des règles de circulation simplement la place qu'ils ont dans la circulation est restreinte et pas assez sécurisé.

Ne généralisons pas et mettons en place des conditions de circulation qui donne une vrais place aux vélos dans les zones urbaines et qui sont sures.

Pensez-vous que tous automobilistes sont des exemples de respect des règles de circulation ?

Écrit par : Alfonso Gomez | 26/03/2014

Vrai problème de société auxquel il faut accorder un peu, voir beaucoup de temps. En effet, tout va bien et le reste de l'actualité peut attendre.... Suivez le programme des verts....

Écrit par : davide | 26/03/2014

La solution pour respecter les pistes cyclables est simple : Balancer des semences de tapissiers sur ces pistes !

Écrit par : octave vairgebel | 26/03/2014

Sans vouloir généraliser, 98 cyclistes sur 100 qui passent au feu rouge du Quai Charles Page en tournant juste après à droite sur le passage piétons et coupant le passage à ceux-ci, ça fait quand même beaucoup :-)))

J'admets volontiers que les cyclistes sont souvent mis en danger par le non respect des pistes cyclables, mais ils ne respectent pas grand chose non plus, accrochent leurs vélos sur les barrières de trottoirs étroits empêchant les poussettes et handicapés de passer, alors que 5 mètres plus loin, il y a de la place quand ils ne laissent pas leur vélo en plein milieu ou déboulent sur un trottoir à toute vitesse dans un virage à angle droit dont ils n'ont aucune visibilité.

Idem au Carrefour de la Fontenette dans la descente, le feu rouge connaissent pas, les voitures sont arrêtées, ils passent tout droit à toute allure et frôlent les piétons qui traversent et pour qui c'est vert.

On devrait faire passer un permis de circulation aux cyclistes, comme aux voitures. C'était le cas en Suisse-allemande pour les enfants en 1960 environ, pour avoir leur plaque de vélo, ils devaient passer un examen théorique et pratique.

Il faut dire ce qui est Monsieur, la réalité, pas seulement la moitié, celle qui arrange.

Écrit par : Jmemêledetout | 26/03/2014

..et considérant que
- c'est la voiture quand elle veut tourner à droite qui se donne la priorité sur la piste cyclable

- sur le 2-roues sur piste cyclable engagé à sa hauteur et devant -normalement- continuer de rouler tout droit

parce que là, ya des roues qui se voilent. des qui sont shootés par-dessus leur casque. des dégâts, des blessures, des fringues bousillées, des VTT hs, des usagers de VTT sans moyen de locomotion pour un bout de temps, des frais supp pour ces cons - si souvent des étudiants djeuns au boulot mal payé - qui font tous leurs trajets gvois en vélo

quand c'est pas le vol de leur VTT qui les attend à la sortie - la fourrière se faisant du fric avec les repairs des vtt volés-zéro-trace refourgés.
décidément trop cons ces djeuns

Écrit par : pierre à feu | 26/03/2014

Je pense que les usagers qui respectent le moins le code de la route sont les cyclistes, quand ceux-ci commenceront à le respecter vous aurez plus de crédibilité. Mais j'oubliais, les cyclistes peuvent faire ce qu'ils veulent car, ces anges déguisé en homme, ne pollue pas.

Cordialement.

Écrit par : Math | 27/03/2014

"Ce soir le groupe des "Les Verts" au Conseil Municipale de la Ville de Genève présente une motion qui demande de respecter les cyclistes."

Bein... le problème du respect, c'est que ca ne marche qui si ca se fait dans les 2 sens... Vu qu'une part non négligeable de cyclistes ne respectent rien, bein ils sont pas respectés non plus.

Mais c'est valables pour tous les usagers de la route. D'ailleurs c'est valable pour toute la population. Les gens ne respectent plus rien ni personnes...

Écrit par : Pierre Roche | 27/03/2014

ouais
vrai que je parle en tant que sexa user de vélo en ville
dont le fiston, souvent victime à faire tout GE en vtt, est également motard - double vulnérabilité & conscience cumulée des conneries des autres conducteurs

pas confondre les genres & pas oublier qu'à Gnève, faut supporter 1 grosse majorité de conducteurs en 4-roues & scooters
qui sont loin d'être capables de maîtriser leur véhicule, le code de la route (tout comme le reste)

Écrit par : pierre à feu | 27/03/2014

Je suis d'accord avec Pierre Roche sur ce coup là, personne ne respecte plus personne.

Écrit par : Jmemêledetout | 27/03/2014

Peut-être pourra-t-on respecter les cyclistes lorsque ces derniers respecteront tous les autres usagers de la voie publique, notamment les piétons et aussi, pourquoi pas, les automobilistes et les motards. On ne compte plus les feux rouges grillés, les trottoirs squattés, les gestes disgracieux de vos camarades cyclistes.

C'est mignon de venir pleurnicher mais, comme dit le proverbe, la charité bien ordonnée commence par soi-même.

Écrit par : Déblogueur | 28/03/2014

Simplement...

Position commune - cohabitation piétons vélos
Alors même que la mobilité douce gagne en importance dans l’opinion publique, piétons et cyclistes constituent une préoccupation encore marginale dans l’esprit des politiciens et des ingénieurs trafic. Mobilité piétonne et PRO VELO Suisse entendent travailler en étroite collaboration pour que cette situation évolue et ont mis à jour leur position commune à ce sujet.

Communiqué de presse du 20.03.2014
Prise de position commune
de Mobilité piétonne et PRO-VELO Suisse
Plus d’espace pour les piétons et les cyclistes.Alors même que la mobilité douce gagne en importance dans l’opinion publique, piétons et cyclistes constituent une préoccupation encore marginale dans l’esprit des politiciens et des ingénieurs trafic. Mobilité piétonne et PRO VELO Suisse entendent travail
ler en étroite collaboration pour que cette situation évolue.
Les déplacements à pied et à vélo ont beaucoup de points communs, à commencer par leur durabilité.
Efficaces, ces deux formes de mobilité consomment peu d’énergie, sont respectueuses des villes et de l’environnement, bonnes pour la santé et bon marché. Ces modes de transport ont un impact modeste sur la consommation
du sol et contribuent par conséquent à la qualité de vie.
Piétons et cyclistes partagent donc plusieurs intérêts communs.
Mobilité piétonne et PRO VELO Suisse lancent,à travers leur prise de position commune publiée ce jour, un appel aux responsables politiques et administratifs
pour que davantage de poids soit accordé aux modes de déplacement mus «à la force du mollet» dans la planification des transports.
Concrètement, il est nécessaire d’accorder plus d’espace au trafic non motorisé sur la chaussée, de garantir des rues bien aménagées et sures avec des régimes de vitesse adaptés aux piétons et aux cyclistes, ainsi que d’offrir une qualité de séjour élevée.
Des bases légales doivent être crées afin d’améliorer les conditions cadres et l
es infrastructures destinées aux modes doux.
La mobilité doit être conçue de manière durable et à échelle humaine pour convaincre davantage de personnes à se déplacer à pied et à vélo–dans l’intérêt de l’environnement, de la santé publique et de la qualité de vie globale.
Plus d’espace pour les modes doux.
Tout est aujourd’hui subordonné au maintien et à l’extension des capacités pour le trafic motorisé.
Rares sont ceux qui se risquent à remettre en question le primat du trafic individuel motorisé et à revendiquer l’espace que l’automobile s’est approprié de manière démesurée.
Celle-ci gaspille pourtant sans compter une ressource rare.
Piétons et cyclistes doivent être solidaires pour sortir gagnants de cette lutte pour la répartition de l’espace, d’autant plus qu’ils ne peuvent compter sur l’appui de riches et influents lobbys. Pour que les piétons et
les cyclistes bénéficient de plus de place, les surfaces de circulation doivent être redistribuées.
L’apparition de conflits entre piétons et vélos est la conséquence de décennies de planification défaillante, orientée en premier lieu, voire exclusivement,
vers le trafic motorisé.
La place insuffisante attribuée aux flux piétons et cyclistes par les infrastructures est à l’origine des problèmes entre ces deux catégories d’usagers.
Certains cyclistes se rabattent sur le trottoir au détriment des piétons. Pour
éviter ce type de conflits, les vélos ont besoin que suffisamment d’espace leur soit réservé.
Piétons et cyclistes doivent en principe disposer de surfaces séparées.
Le principal ennemi de la mobilité douce est le grand danger que représente le trafic individuel motorisé. L’ambiance hostile qui règne sur la chaussée en dissuade plus d’un de monter sur son vélo et incite les parents à conduire leurs
enfants à l’école en voiture. Les vitesses de circulation élevées sont une des principales causes du sentiment d’insécurité.
PRO VELO Suisse et Mobilité piétonne réclament pour cette raison un débat public
au sujet des régimes de vitesse en localité.
Les conditions qui relèvent de l’évidence pour le trafic motorisé doivent aussi être accordées à celles et ceux qui se déplacent à pied et à vélo, soit
des surfaces de circulation sûres et des liaisons directes et sans obstacles. Des réseaux de cheminements denses et sans lacunes ainsi que davantage de
sécurité pour les usagers les plus vulnérables sont indispensables pour que les déplacements non motorisés soient attractifs. Cela signifie concrètement qu’il faut plus d’espace sur la chaussée pour les modes non motorisés.
L’union fait la force Mobilité piétonne et PRO VELO Suisse sont convaincus que les problèmes de circulation ne peuvent se résoudre que si la part
modale des déplacements mus pas la seule force humaine augmente.
Comme le relève Thomas Schweizer, directeur de Mobilité piétonne, «piétons et cyclistes doivent tirer à la même corde, car ils partagent de nombreux intérêts communs». «La prise de position élaborée conjointement constitue la base d’une collaboration accrue. Nous ne voulons pas nous laisser diviser» conclut-il.

Écrit par : Alfonso Gomez | 29/03/2014

Il semble que mon second commentaire n'ait pas eu l'heur de vous plaire, aurais-je touché un point sensible ou ne défendez-vous que les points réglementaires qui vous sont favorables ?

A bon entendeur ...

Écrit par : Clyde | 01/04/2014

@Clyde
Je publie tous les commentaires tant qu'ils sont respectueux et pas insultants envers une personne. Dans votre cas je n'ai reçu qu'un commentaire mais je publie le 2ème bien volontiers si vous avez l'obligeance de me le renvoyer. Meilleures salutations.

Écrit par : Alfonso Gomez | 01/04/2014

Vous réclamez plus d'espace et des rues aménagées. Avec un nouvel impôt-vélo ou avec l'argent des impôts-voitures ? Votre demande pourrait être satisfaite seulement si les cyclo-terroristes payent ces infrastructures sinon vous pouvez tout oublier !

Écrit par : Gedeon Teusmany | 01/04/2014

OK, j'ai dû faire une fausse manip.

Je vous rassure, je n'insultais personne. Je constatais seulement que le terme "oblige" dans l'article que vous citiez concernant les pistes cyclables réservées aux cycles et cyclomoteurs légers, n'était souvent pas bien compris par certains cyclistes, notamment les émules de Cancellara sur leurs beaux vélos de course, qui ne font pas l'effort de les emprunter alors que c'est obligatoire !

Je constatais aussi la différence de traitement entre les automobilistes qui subissent des contrôles périodiques sur la conformité de leurs véhicules et qui sont amendés à la moindre défaillance et le laissez-aller dans le monde des cycles, où de plus en plus de machines ne répondent pas aux exigences de l'OETV. Notamment avec la mode des "fixies", qui souvent n'ont qu'un frein, voire pas du tout, alors que la loi spécifie qu'un cycle doit posséder deux systèmes de freinage : un sur chaque roue.

Il est également un fait que les automobilistes financent la construction et l'entretien des routes alors que les cyclistes les empruntent sans bourse délier, mais ont de plus en plus d'exigences !?!

Écrit par : Clyde | 02/04/2014

Les commentaires sont fermés.