16/09/2013

La violence faites aux femmes c'est tous les jours.

L’émotion provoquée par la tragédie du meurtre d’Adeline ne doit pas nous faire oublier qu’il  y a un peu plus d’une semaine un drame terrible s’est produit à Gland où une femme a été tuée de plusieurs coups de couteau par son mari.

Les médias ont peu ou pas traité ce crime. Or, la violence conjugale tue de 20 à 30 femmes par an en Suisse. Qui en parle ?

De nombreuses femmes sont atteintes directement dans leur intégrité physique, sexuelle et psychique. Elles sont humiliées, insultées, contraintes à l'isolement, battues et violées. Bien souvent, l'agresseur n'est pas un inconnu. C'est leur mari, leur compagnon. Ces affaires font rarement l’objet d’un débat approfondi dans nos médias et dans les enceintes politiques.

En Suisse, une femme sur cinq est victime de violence physique ou sexuelle dans le cadre d’une relation !!! Une femme sur cinq, âgée de 20 à 60 ans, déclare avoir été victime de violence physique ou sexuelle commise par son partenaire.

Dans le monde, la violence envers les femmes provoque plus de décès parmi les femmes de 15 à 44 ans que le cancer, le paludisme, les accidents de voiture et les guerres.

Ces chiffres reflètent des valeurs minimales. Selon les chercheuses, le nombre d'actes violents commis par des hommes contre leurs compagnes est vraisemblablement plus élevé.

Comme le signale Franceline Dupenloup : «  Il faut en finir avec la désinvolture de notre société par rapport aux violences faites aux femmes. La mort d'Adeline est un drame et une honte pour Genève ». Evaluons les programmes de réinsertion, les impacts des libérations anticipées mais aussi « l'impact de certaines coupes budgétaires qui affaiblissent (encore !) la protection des femmes dans notre canton ».

D'ordinaire estampillée "lutte fémino-féministe", la lutte contre la violence faite aux femmes doit être, une priorité et l'affaire de tous. Hommes compris.

Saluons pour terminer l’action lancée par Solidarité Femmes axée sur l’information des victimes et de leur entourage ainsi que le soutient psychosocial et thérapeutique (he oui !) que cette organisation offre aux personnes concernées.

Violences faites aux femmes.jpg

23:10 Écrit par Alfonso Gomez | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

@Alfonso Gomez c'est tout a fait exact sans omettre les nombreux enfants victimes de sévices sexuels qui n'en ont jamais parlé et qui montent aux gradins face à de nombreux commentaires qui exigerait que chacun dont moi en premier prenions du recul avant de réagir
Ce qui est regrettable c'est de n'avoir aucun commentaire de ceux accusés très souvent injustement par la foule en furie. Juges,Avocats ,médecins psychiatres mais des vrais! pas des apprentis sorciers!
Quand on sait les demandes d'assouplissement pour les prisonniers exigées par certaines ONG ,pas étonnant dès lors qu'on observe pareil drame.
Quand on la pratique de 40 ans en soins psychiatrique on sait que le seul endroit qui soit sécurisant et pour la société et le *malade criminel* ,c'est l'internement à vie
A peine 20 ans d'âge étions nous déjà responsabilisées pour vivre en pavillon fermé avec ces dangereux assassins, mais ils étaient tassés de médicaments comme on disait à cette époque et le mot d'ordre c'était:on ne leur tourne jamais le dos, ce qui a sauvé bien des vies d'infirmiers et infirmières
Mais peut-être que pour nous instruits au régime presbythérien et encadrés dès notre plus jeune âge par et avec l'Armée étions nous plus à même de vivre entourés d'individus dangereux qui étaient légion après la guerre et évoluant en toute liberté et le plus souvent fuyant après leur crime à la Légion Etrangère. C'est peut-être la différence qui permet de mieux appréhender le sujet sans toujours et encore mettre la faute sur ceux qui en dépit de la loi ne peuvent l'exercer sans que des esprits chagrins y viennent mettre leurs sabots
toute belle journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 17/09/2013

C EST BIEN D EVOQUER CE SUJET MONSIEUR MERCI POUR ELLES ..CETTE VIOLENCE EST AUSI BIEN POUR LES RICHES QUE LES PAUVRES .......HORMIS DES CENTRES D ACCEUILS CE SONT A ELLES DE S EN SORTIR...LEUR COURAGE ET VOLONTE .....SEULE .....PARTIR POUR UNE AUTRE VIE POUR NE PAS MOURIR SOUS LES COUPS.....


ON VA AIDER D AVANTAGE PLUS UN RECIDIVISTE ....QU" UNE MALHEUREUSE NOIRE DE COUPS...
LA DAME DE HTE SAVOIE

Écrit par : dany lemaitre | 17/09/2013

Les commentaires sont fermés.