17/03/2012

Rues piétonnes, mensonges et vérité.

081022_vert_initiative_rues_pietonnes_3.jpg

La proposition du Conseil administratif en vue de l'ouverture d'un crédit de 5 millions de francs destiné à la réalisation des 50 premières rues piétonnes sera donc soumis au peuple après le lancement d'un référendum mené par une coalition opportuniste composée du PLR, de l'UDC, du MCG, soit la droite la plus anti-écologiste du canton.

Depuis l'acceptation de l'initiative des Verts « 200 rues sont à vous » par le Conseil Municipal de la Ville de Genève, avec le soutien de feu le Parti radical, nous entendons, de la part de la droite anti-écologiste, des arguments de mauvaise foi pour s'opposer systématiquement à toutes les mesures qui règleraient les nuisances produites par le trafic motorisé.

La mauvaise foi se traduit par exemple par le commentaire de l'UDC qui se déclare « ... pas opposée à la piétonisation du centre ville. Elle s'oppose par contre à la dépense incongrue de 5 millions de francs[1] ».

Heureux d'apprendre que l'UDC est enfin pour les zones piétonnes alors que toutes les publications de ces derniers en appellent « au libre choix des transports » mais dire que budgéter une moyenne de 100'000 francs par rue à piétoniser est un « gaspillage des deniers publiques » est une tartufferie, alors que l'UDC, comme le MCG et le PLR, n'ont pas hésité à soutenir la construction de la tranchée de Vésenaz qui, elle, va coûter 60 millions sur 520 mètres soit 115'000 francs le mètre !

Les partis de droite avaient défendu cette aberration au nom du droit des habitant-e-s de Vésenaz à avoir une diminution du bruit et de la pollution dans leur village. Ce même droit qu'ils semblent refuser aux habitant-e-s de la Ville de Genève. Les citoyens et les citoyennes de la Ville de Genève apprécieront.



[1] http://riton.blog.tdg.ch/

 

22:48 Écrit par Alfonso Gomez dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mobilité